Québec Yachting

Croisières dans les Caraïbes : cinq îles et archipels à découvrir

(Extrait du guide Ulysse Croisières dans les Caraïbes)

Photo 1 - Scotts Head en Dominique Credit photo Tadas Jucys Shutterstock

Scotts Head en Dominique. Crédit photo : Tadas Jucys, Shutterstock.

Voici une invitation à voguer sur les flots de la mer des Caraïbes jusqu’aux superbes plages sous le soleil des îles antillaises, pour un séjour en mer aux escales des plus plaisantes, dans une région qui reste l’une des plus belles destinations du monde : les Caraïbes.

Il ne vous reste plus qu’à choisir une des compagnies de croisière et l’un de ses paquebots, selon les caractéristiques qu’il présente et le type de programme qu’il offre (divertissements, menus, excursions en mer…) et selon le port d’embarquement d’où il part et les ports d’escale où il accoste et que vous souhaitez visiter.

Avec un large aperçu de ces îles idylliques, décrivant des destinations, villages, plages ou hameaux moins courus mais tout aussi attirants, sans oublier l’hébergement et la restauration, et vous incitant ainsi à personnaliser davantage votre découverte de ces eaux paradisiaques, vous prendrez beaucoup de plaisir à explorer les terres insulaires tropicales et autres archipels caribéens qui vous font tant rêver. En voici cinq irrésistibles… Bon vent!

Photo 2 - Quelques voiliers au mouillage pres de la cote de Bonaire Credit photo Darryl Brooks Shutterstock

Quelques voiliers au mouillage près de la côte de Bonaire. Crédit photo : Darryl Brooks, Shutterstock.

1- Bonaire, le repaire des plongeurs dans les Antilles du Sud

Ses côtes, protégées depuis la fin des années 1970, en ont fait un repaire idéal pour les plongeurs, amateurs et chevronnés. Bonaire est l’oubliée des Antilles méridionales. Ses sœurs voisines, Curaçao et Aruba, lui ont damé le pion, mais la chaude néerlandaise se rattrape au fil des arrivées des paquebots de croisière, qui ont repéré là l’escale idéale en mer des Caraïbes.

Aperçu géographique

Bonaire forme, avec Curaçao et Aruba, les îles ABC qui font également partie des îles Sous-le-Vent. Ce confetti antillais situé aux larges des côtes vénézuéliennes présente un relief relativement peu élevé.

Débarquement et embarquement

Les navires de petit tonnage accostent habituellement directement au port de

Kralendijk; les autres paquebots se servent de navettes pour transporter leurs passagers. Le centre-ville n’est qu’à quelques minutes à pied du port. Vous explorerez Kaya Grandi, la principale artère du chef-lieu de Bonaire, bordée de quelques boutiques.

Photo 6 - Un plongeur nage pres de Bonaire Credit photo Bjorn Hoglund

Un plongeur nage près de Bonaire. Crédit photo : Bjorn Hoglund.

Quoi faire? Quoi voir?

La capitale, Kralendijk, est une ville d’environ 3 000 habitants, située sur la côte ouest de Bonaire. Elle offre le charme paisible d’un ancien port colonial. Ses maisons aux murs roses, orangés et vert lime en constituent son principal attrait, avec le Fort Oranje et le Museo Boneriano, qui renferme quelques œuvres d’artistes locaux.

Au large de Kralendijk, Klein Bonaire (ou Petit Bonaire) est un petit rocher sauvage à l’état pur, spot favori des plongeurs et des pique-niqueurs. Un autre site réputé pour la plongée – mais de nuit cette fois pour observer le phénomène de la bioluminescence – est Town Pier.

À quelques kilomètres au sud de la capitale gît l’épave du Hilma Hooker. Aujourd’hui, plonger près de ce cargo qui a sombré en 1984 au large des côtes de Bonaire constitue l’une des excursions sous-marines les plus populaires de la capitale.

La saline de Pekelmeer s’étend sur la pointe sud de l’île. Elle produit de grandes quantités de sel, mais c’est surtout la présence de colonies de flamants roses qui vaut le déplacement.

Le Bonaire National Marine Park est l’attrait incontournable de l’île. Créé en 1979, ce parc marin protège les récifs coralliens faisant le pourtour de l’île et compte plusieurs sites de plongée exceptionnels. La proximité de ces récifs, si elle facilite les excursions en mer pour les plongeurs, réduit considérablement la bande de sable autour de l’île. Les amateurs de farniente parviendront néanmoins à dénicher quelques belles étendues sablonneuses.

Pink Beach, située au sud-ouest de l’île, est réputée pour son sable rose. En effet, des coraux pulvérisés lui donnent cette coloration toute particulière. Idéale pour contempler le coucher de soleil, cette plage est très fréquentée tout au long de la fin de semaine.

Photo 3 - Coucher de soleil sur la mer des Caraibes Credit photo Photo traval VlaD Shutterstock

Coucher de soleil sur la mer des Caraïbes. Crédit photo : Photo traval VlaD, Shutterstock.

2- Dominique, la plus sauvage des îles du Vent

Cette minuscule île de l’archipel des Petites Antilles réserve bien des surprises.

Les amateurs de farniente passeront sans doute leur chemin, mais les amoureux de nature vierge seront conquis par la Dominique! Cette île volcanique regorge en effet de réserves naturelles, de parcs marins et de pics montagneux tapissés d’une végétation luxuriante.

Aperçu géographique

Située entre les îles françaises de la Guadeloupe et de la Martinique, la Dominique est baignée à l’ouest par la mer des Caraïbes et à l’est par l’océan Atlantique. Cette île de 754 km2 s’étend sur 49 km du nord au sud et sur 25 km d’est en ouest.

Débarquement et embarquement

Les paquebots de croisière ont la possibilité de jeter l’ancre dans le port de Roseau, dans celui de Woodbridge Bay (à quelques kilomètres au nord de la capitale) ou à Portsmouth, située dans le nord-ouest de l’île, près du Cabrits Historical and Marine Park. Le quai de débarquement des paquebots à Roseau

(Cruise Ship Berth) est situé à deux pas des commerces de la capitale.

Quoi faire? Quoi voir?

Le Dominica Museum de Roseau se trouve en face de la jetée qui accueille les paquebots de croisière. Cet ancien comptoir postal de la colonie britannique présente aujourd’hui une exposition retraçant l’histoire de l’île. Derrière le musée, l’ancien marché aux esclaves, devenu l’Old Market, accueille des vendeurs de fruits et de légumes, mais surtout des artisans.

De l’autre côté du front de mer, c’est un autre marché qui mérite le détour, le New Market, avec ses étals de fruits, de légumes et de fleurs tropicales. Certains marchands vous proposeront peut-être, pour vous désaltérer, du lait des noix de coco qu’ils ont fraîchement coupées.

Plus à l’est, au pied du Morne Bruce, le Botanical Garden, créé au XIXe siècle, abrite de magnifiques plantes exotiques. Le sommet du Morne Bruce offre par ailleurs une vue imprenable sur la ville.

Le Morne Trois Pitons National Park, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997, est un magnifique parc qui s’étend au cœur de l’île sur plus de 7 000 ha. Il tire son nom du volcan qui s’élève en son centre, à 1 342 m.

Ce vaste site protégé, dont les sentiers serpentent en pleine forêt tropicale, abrite plusieurs sources d’eau chaude, quelques lacs d’eau douce dans lesquels se jettent des cascades, ainsi que le populaire Boiling Lake, véritable chaudron aux eaux bouillonnantes.

À quelques kilomètres au sud de Roseau, près du village de pêcheurs de Pointe

Michel, un chemin descend vers une plage de galets au bout de laquelle se trouve Champagne, un site sous-marin où l’on peut aisément observer l’activité volcanique insulaire. Celle-ci crée en effet des milliers de bulles qui s’échappent de la roche pour rejoindre la surface de l’eau, comme dans une coupe de champagne!

Photo 7 - Un poisson-ange francais nage dans la mer des Caraibes Credit photo Andrew Jalbert Shutterstock

Un poisson-ange français nage dans la mer des Caraïbes. Crédit photo : Andrew Jalbert, Shutterstock.

3- Jost Van Dyke, une île à visiter à pied

Petite île, Jost Van Dyke peut être visitée à pied. De magnifiques plages entourent l’île et offrent de petits coins de paradis. Reliée à Tortola par traversier, l’île Jost Van Dyke doit son nom à l’un des mercenaires légendaires qui ont trouvé refuge dans l’archipel, Joost van Dyk.

Aperçu géographique

Avec sa superficie d’à peine 10 km2, Jost Van Dyke est la plus petite des îles Vierges britanniques. Elle est située à l’ouest de Tortola et au nord de

St. John et compte quelque 300 habitants.

Débarquement et embarquement

Le Great Harbour de l’île Jost Van Dyke peut accueillir quelques paquebots. Ces derniers jettent l’ancre au large, mais l’île demeure beaucoup moins fréquentée que celles de Tortola ou de Virgin Gorda.

Quoi faire? Quoi voir?

L’île Jost Van Dyke abrite de très belles plages, parmi lesquelles figurent celle de

Sandy Cay, minuscule îlot situé entre Jost Van Dyke et Tortola, réputé pour son sable blanc et point de départ d’excursions de plongée sous-marine, et celle de

White Bay, située au sud de l’île, considérée comme une des plus belles plages des Caraïbes. Enfin, l’accès à Sandy Spit Beach n’est possible que par bateau, mais le déplacement en vaut largement la peine.

Photo 5 - Basseterre Saint-Kitts-et-Nevis Credit photo Photobeginner Shutterstock

Basseterre, Saint-Kitts-et-Nevis. Crédit photo : Photobeginner, Shutterstock.

4- Saint-Kitts-et-Nevis, deux perles au vent

Ces deux petits paradis des îles du Vent ont su préserver le charme unique des

Caraïbes. Si les îles de Saint-Kitts et de Nevis semblent être deux sœurs, elles réservent aux visiteurs de belles surprises qui leur permettent de se distinguer l’une de l’autre. Saint-Kitts s’enorgueillit d’une variété de paysages, qui en font une destination de plein air on ne peut mieux choisie. Nevis est quant à elle moins développée et de dimensions plus limitées, mais on y remarque de belles plages de sable blanc ou noir et de nombreuses anciennes maisons de plantation aujourd’hui reconverties en auberges.

Aperçu géographique

Les îles de Saint-Kitts et de Nevis font partie des îles du Vent, dans les Antilles orientales, et se trouvent à environ 320 km au sud-est de Puerto Rico. Elles sont entourées par Antigua-et-Barbuda à l’est, Montserrat au sud et Saint-Eustache

(Antilles néerlandaises) au nord-ouest.

Débarquement et embarquement

Les paquebots accostent directement au port de Zante, à Basseterre, où les passagers accèdent aux boutiques hors taxes, aux restaurants et à un centre d’information touristique. Depuis le lieu de débarquement, on peut explorer laville de Basseterre à pied. Ceux qui souhaitent aller explorer l’île de Nevis peuvent utiliser le traversier qui relie Basseterre à Charlestown.

Quoi faire? Quoi voir?

Le nom de Basseterre évoque bien l’héritage français de l’île, mais, ici comme ailleurs dans l’île de Saint-Kitts, l’influence britannique demeure prédominante. Capitale et port de mer du pays, Basseterre a été fondée en 1727. Un incendie l’ayant ravagée en 1867, son architecture révèle aujourd’hui un mélange hétéroclite de styles plus ou moins récents, dont certains bâtiments georgiens tout à fait British.

Imposante forteresse britannique surnommée le « Gibraltar des Antilles »,

Brimstone Hill est à ne pas manquer, et ce, même pour qui n’est pas particulièrement féru d’histoire. Érigée en 1690 à près de 245 m au-dessus du niveau de la mer, elle s’étend sur 15 ha et offre des panoramas à couper le souffle. Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Mais l’attrait par excellence demeure le St. Kitts Scenic Railway, un train à deux étages qui fait une boucle de près de 50 km en 3h.

Frigate Bay, sur la péninsule sud-est de Saint-Kitts, regroupe une bonne partie des hôtels de l’île. Cette péninsule est bordée de magnifiques plages de sable blanc et offre des vues pour le moins remarquables.

Conaree Beach, à 4,8 km de Basseterre, constitue aux yeux de plusieurs la meilleure plage pour la baignade.

Sur l’île de Nevis, la plage la plus appréciée est Pinney’s Beach, située à environ 5 km au nord de Charlestown.

Photo 4 - Pitons a Sainte-Lucie Credit photo PlusONE Shutterstock

Pitons à Sainte-Lucie. Crédit photo : PlusONE, Shutterstock.

5- Sainte-Lucie, une île chaleureuse et invitante

Des exotiques savanes côtières balayées par les vents jusqu’aux sommets montagneux, en passant par la luxuriante forêt tropicale humide, Sainte-Lucie a beaucoup plus à offrir aux voyageurs que des plages de sable blanc. Au pied des magnifiques pitons se succèdent des récifs de corail, des parcs marins, des réserves naturelles, des sources thermales, des chutes et des douzaines d’anses isolées.

Aperçu géographique

Sainte-Lucie trône au cœur même des Petites Antilles. Elle fait partie d’un mince chapelet insulaire connu sous le nom d’îles du Vent.

Débarquement et embarquement

La majorité des bateaux accostent au port de Pointe Seraphine, à faible distance en taxi du centre-ville de Castries. Advenant que le port de Pointe Seraphine soit trop achalandé, les paquebots vont accoster à Port Castries, à distance de marche du centre-ville. Quant au port de Soufrière, il accueille les petits navires.

Photo 8 - Carte - Explorez Caraibes

Quoi faire? Quoi voir?

Dans le nord de l’île, le Pigeon Island National Landmark plonge les visiteurs dans la longue histoire militaire de Sainte-Lucie.

Près de la pittoresque ville de Soufrière, il est possible d’explorer la forêt tropicale, de visiter des plantations de bananiers et de canne à sucre, et même d’escalader un volcan.

Au nord de Castries, sable fin et charme riment avec Vigie Beach et Choc Beach. Près de Rodney Bay, Reduit Beach est assez longue pour qu’on s’y sente seul. Au sud, près de Soufrière, le sable noir volcanique couvre les plages. À Anse Chastanet Beach, bien que la baignade soit fantastique, la proximité du récif privilégie la plongée.

Ce texte est tiré du Guide Ulysse Croisières dans les Caraïbes, disponible en format papier et numérique au www.guidesulysse.com.

Par un collectif d’auteurs Ulysse

*Cet article a été publié dans le magazine Hiver 2017 de Québec Yachting.

Croisieres dans les Caraibes - Concours -Ulysse - 1427x700