Québec Yachting

La restauration du voilier Pax Dei – Partie 2

Le voilier Pax Dei à l’atelier de réparation.

En septembre 2018, nous vous avons présenté le début de la restauration du voilier Pax Dei, un Westsail 32, dont le propriétaire est Jean Beaulieu, notre représentant aux ventes. Dans cet article, les travaux se poursuivent.

Le hublot de la penderie avant les travaux.
Le hublot de la penderie après les travaux.

Au printemps 2010, Jean remplace le bois malsain à l’intérieur et le remplace par du neuf de même essence. Le coin du lit de quart était particulièrement affecté. Selon l’emplacement, il le recouvrira d’un placage d’acajou africain, comme l’original. Quelques mois plus tard, les travaux majeurs sont terminés. Il a profité du beau temps pour travailler à l’extérieur sur les boiseries et effectuer quelques réparations esthétiques… qui prennent beaucoup de temps et de patience. « Si la peur donne naissance au courage, soyez assuré que la détermination amène la patience devant la charge de travail à accomplir. » Il termine les travaux de finition sur les parois avant, où se situent les couchettes, et sur la structure pour tenir les lattes de finition. Il ne lui reste plus qu’à poser les lattes. Il a refait et adapté le coin cuisinette pour inclure un poêle Taylor au kérosène provenant d’Angleterre.

Le coin cuisinette avant les travaux.
Le coin cuisinette après les travaux.

Il y a différentes écoles de pensée pour ce qui est des combustibles à bord. Le propane est devenu le gaz populaire, efficace et rapide pour faire chauffer des aliments sur une cuisinière. Cependant, ce gaz est explosif et plus lourd que l’air. Un voilier a une coque creuse, ce qui peut créer un réservoir de gaz libre en cas de fuite… on imagine le reste. Pour le combustible, l’hydrate de méthyle (alcool) n’est pas explosif. Il chauffe lentement, mais sommes-nous si pressés? Le kérosène a la propriété de chauffer fort (BTU). Il n’est pas explosif et se retrouve partout dans le monde. Je crois bien qu’il en est de même pour le carburant diesel.

Les mains courantes et la dorade.

Les mains courantes ont été remplacées par des neuves. Les surfaces de comptoir ont été changées. Les boiseries des écoutilles ont été reconstruites avec du neuf de la même essence. Lui et son épouse ont sablé toutes les portes. C’était un beau moment à passer en couple!

Le lit de quart en chantier.
Le lit de quart après les travaux.

En janvier 2011, 85 % des travaux de restauration sont complétés. La fin approche et cela le réjouit. À l’avant, les parois de la couchette ont été recouvertes de lattes en sapin Douglas. En mars 2011, il enlève les plats-bords (cap rails). Il s’agit de la surface plate sur le dessus du pavois. Cela permettra d’améliorer l’étanchéité de cette partie du voilier. Il projette de mettre Pax Dei à l’eau à l’été 2012, en août. « Il faut être un peu fou pour entreprendre un tel chantier de restauration. Il faut aussi beaucoup de courage, de patience, d’humilité et du temps. Je rêve du jour où je tirerai enfin sur les écoutes en ajustant les voiles. Le fleuve me manque. » Un mois plus tard, il obtient enfin la météo désirée pour effectuer un travail de peinture antidérapante sur le dessus du voilier. Cela le rendra plus sécuritaire pour les manœuvres et plus joli.

Application de la peinture antidérapante Interdeck.

Le 2 février 2012, il termine sa dernière journée en tant qu’employé. L’heure de la retraite a sonné. Il devient donc marin à temps plein! Tout est dans le cœur.

Puis, le 7 août, après trois ans et deux mois de travaux, c’est enfin la mise à l’eau, à Contrecœur, sur le fleuve Saint-Laurent! Cela aura été un vrai marathon : « Je ne savais pas vraiment ce qui m’attendait comme tâches pour restaurer un voilier hauturier, heureusement! Effectivement, avoir su l’ampleur, les coûts et le temps à y investir… je ne suis pas certain que je l’aurais fait. En tout cas, je ne le ferai plus. Ce fut un incroyable voyage que de restaurer ce bateau! »

***


Restaurer son voilier, combien ça coûte?

Un total de 3000 heures de travail avait été accompli en août 2012 sur Pax Dei (non monnayé ni calculé à la somme de l’investissement).

Le montant investi dans la restauration s’élève à 85 000 $.

***


Pour tout savoir sur la restauration de Pax Dei, visitez le www.paxdeiwestsail32.blogspot.com.

Alors même que nous pensons que le travail est terminé, il y a toujours quelque chose à modifier ou améliorer sur un bateau! À la fin du mois de novembre 2018, vous en apprendrez davantage sur l’ajout des râteliers, la mise à niveau de l’électricité, l’ajout du guindeau et d’un nouveau dodger.

***


Merci aux collaborateurs et fournisseurs du projet!

www.reparationjl.com
www.atkinshoyle.com
www.blyacht.com
www.boathouse.ca
www.pmfils.com
www.langevinforest.com
www.boismalo.com
www.entrepotmarinemart.com
www.boismaron.com
www.westsailparts.com

 

Par Joani Hotte-Jean
En collaboration avec Jean Beaulieu
Photos : Par Jean Beaulieu

*Cet article a été publié dans le magazine Été 2018 de Québec Yachting.

À lire en lien avec cette nouvelle : La restauration du voilier Pax Dei – Partie 1