Québec Yachting

Retour sur un lourd bilan des noyades en 2020

Crédit photo : Sergey Nivens, Shutterstock.

Comme plusieurs Québécoises et Québécois en début d’année, l’heure est au bilan, le temps de faire l’introspection de la dernière année et revenir sur les objectifs que l’on s’est fixés au cours de l’année. La Société de sauvetage, division du Québec, ne fait pas exception. Force est de constater que l’année 2020 s’est soldée par un lourd bilan de 951 noyades comparativement à 581 en 2019, une augmentation de 63,8%.

Depuis les années 1990, on observe une tendance à la baisse du nombre annuel de noyades au Québec, signe que les nombreuses campagnes de prévention de la Société de sauvetage ont été fructueuses. Il n’en demeure pas moins que l’année 2020 ressort de cette tendance. Faisons donc un tour rapide de cette année marquée par une pandémie, un confinement et un été des plus exceptionnellement chaud.

Hiver (1er janvier au 21 mars | 21 au 31 décembre)

Chaque année, environ 7 Québécois perdent la vie par noyade durant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès touchent des personnes qui marchaient, jouaient au hockey, pêchaient ou faisaient de la motoneige ou véhicule tout-terrain sur un cours d’eau gelé. Durant l’hiver 2020, la Société de sauvetage a comptabilisé 8 noyades, dont 6 sont survenues après que la glace ait cédé sous le poids de motoneigistes, en se rappelant le groupe ayant perdu la vie au Lac-Saint-Jean à la fin janvier.

Chaque hiver, la Société de sauvetage rappelle aux Québécoises et Québécois l’importance d’être vigilants sur les plans d’eau gelés. En raison des grandes variations de température que nous connaissons chaque année, plusieurs cours d’eau du Québec ne gèleront pas convenablement et resteront peut-être risqués tout au long de l’hiver. Il est donc primordial de prendre connaissance des précautions nécessaires avant de s’y aventurer.

BILAN : 8 noyades

7 hommes | 1 enfant de moins de 14 ans | Âge moyen : 42 ans

Plan d’eau principal : Lac

Cause principale : La glace d’un plan d’eau a cédé sous le poids d’une motoneige

Crédit photo : MilanMarkovic78, Shuttertock.

Printemps (du 21 mars au 21 juin)

Le début du printemps fut marqué par la fermeture des frontières terrestres canado-américaines forçant ainsi les Québécoises et Québécois à demeurer au Québec pour une période indéterminée. À peine un mois plus tard, à la fin du mois d’avril, la Société de sauvetage comptabilisait déjà au-delà de 50% plus de noyades qu’en 2019. Une hausse marquée qui n’a fait que s’accentuer au fil des mois qui suivit. Bien que plusieurs noyades sont de causes indéterminées, la majorité d’entre elles ont pour cause la baignade (en milieux naturels et en piscine) et les sports nautiques (motomarine, pêche, navigation). Les commerçants de piscines, de véhicules récréatifs et d’équipements de sports aquatiques sont alors débordés par les ventes et leurs marchandises se liquident à vue d’œil. La corrélation entre le confinement au Québec, l’achalandage sur les plans d’eau et l’augmentation du nombre de noyades commence à se faire ressentir.

Avant de se procurer et de conduire une embarcation à moteur, les plaisanciers doivent détenir leur carte de compétence de conducteur d’embarcation de plaisance. De cette manière, ils s’assurent de connaître les règles de base de la navigation afin de conduire leur embarcation en toute sécurité.

BILAN : 24 noyades

2 femmes | 18 hommes | 3 enfants de moins de 14 ans | 1 non identifié | Âge moyen : 33 ans

Plan d’eau principal : Rivière

Activité principale : Sports nautiques

Été (du 21 juin au 21 septembre)

Bien que 38 des noyades de l’été 2020 soient survenues sur un plan d’eau naturel, ce qui a retenu l’attention de la Société de sauvetage est le nombre de noyades d’enfants survenues en piscine résidentielle. En 2019, seulement un enfant avait perdu la vie durant l’été suite à une noyade en milieux résidentiels. Cette année, ce sont malheureusement 7 enfants de moins de 5 ans qui ont connu ce triste dénouement. Il est important de s’assurer de toujours superviser les enfants et de s’assurer de la conformité des installations extérieures en respectant la règlementation sur la sécurité des piscines résidentielles.

Les données non-officielles recueillies sur les noyades de cet été ne permettent pas à la Société de sauvetage de faire un lien direct entre le télétravail et le manque de supervision des enfants près de la piscine. Elle peut toutefois affirmer que les nombreuses vagues de chaleur qu’a connu le Québec cet été ainsi que l’interdiction de traverser les frontières ont assurément joué un rôle sur le nombre de Québécoises et Québécois à avoir profité des plaisirs aquatiques tout au long de la saison.

BILAN : 50 noyades

5 femmes | 37 hommes | 8 enfants de moins de 14 ans | Âge moyen : 39 ans

Plan d’eau principal : Rivière/fleuve

Activité principale : Baignade et sports nautiques

Automne (21 septembre au 21 décembre)

L’automne a été marqué par plusieurs noyades de pêcheurs et de chasseurs ayant chaviré ne portant pas leur veste de flottaison individuelle à bord de leur embarcation. Au total, 6 noyades sont dues à un chavirement ou à une chute d’une embarcation. Bien que la Société de sauvetage ne puisse confirmer les données non-officielles, on a rapporté qu’une seule victime portait sa veste de flottaison. C’est pourquoi il est important de connaître les règles de sécurité à respecter lorsque l’on navigue à bord d’une embarcation.

BILAN : 13 noyades

3 femmes | 10 hommes | Âge moyen : 51 ans

Plan d’eau principal : Lac

Cause principale : Non port du VFI

Chaque noyade en est indéniablement une de trop; il est donc capital pour la Société de sauvetage de poursuivre ses efforts d’éducation et de sensibilisation du public. Pour mieux comprendre ce bilan, voici les statistiques non-officielles recueillies par la Société de sauvetage sur les noyades de 2020 qui nous permettent de cibler certains facteurs de risques et publics cibles;

– Les hommes sont concernés dans 82% des cas;

* 12 enfants de moins de 14 ans

* 10 femmes | 72 hommes | 1 sexe non identifié

– L’âge moyen des victimes se situe aux alentours de 39 ans;

– Les plans d’eau naturels ont été le décor de 83% des noyades;

* 32 noyades en lac | 34 noyades en rivière | 9 noyades dans le fleuve | 9 autres

* 11 noyades en piscine (dont une en milieux supervisés; fermé au moment de l’incident)

– Dans 50% des noyades, les victimes étaient seules au moment du drame;

– 20% des noyades ont eu lieu en Montérégie;

– 61% des noyades ont eu lieu de juin à août.

La dernière année n’a pas été de tout repos pour les Québécoises et Québécois et les efforts pour adopter des comportements sécuritaires doivent continuer. Souhaitons que la prochaine année soit teintée de baignades à la maison, de navigation de plaisance sur nos merveilleux cours d’eau et de plaisirs aquatiques en milieux naturels. Soyez vigilants et responsables!

er Données non-officielles : Les données de l’année courante demeurent non officielles, car elles sont comptabilisées à partir des renseignements diffusés par l’ensemble des médias.

Source : Société de sauvetage